Accueil » Cause animale : dire non aux expériences sur les animaux

Cause animale : dire non aux expériences sur les animaux

par Lois
Lutter contre les expériences sur animaux

Depuis ces dernières années, de plus en plus de personnes sont concernées par la cause animale. Ces dernières sont favorables à des mesures pour le bien-être des animaux. En effet, les animaux ont droit à une vie sans souffrance, qu’ils soient domestiques ou bien sauvages. D’une manière générale, les animaux font l’objet de tests dans le domaine du cosmétique, mais aussi médical. Certains fabricants utilisent les animaux pour tester les produits avant la commercialisation.

Qu’est-ce  que l’expérimentation animale ?

Vous êtes engagé dans la cause animale ? Le bien-être des animaux vous préoccupe ? Chaque année, des millions d’animaux sont mutilés, mais également tués dans des expériences scientifiques. Ces expériences peuvent être dans le cadre de la recherche de médicaments, de remèdes pour les maladies ou bien des cosmétiques.

L’expérimentation animale peut se définir comme les recherches qui causent une douleur, une souffrance ou une angoisse durable causée par l’introduction d’une aiguille. Dans ce cadre, des expériences qui ne nécessitent pas de prélèvements sanguins ne sont pas considérées comme expérimentation sur les animaux. D’une manière générale, des expériences sont effectuées sur des souris, des poissons, des rats, des lapins et des poulets. D’autres animaux comme les cochons d’Inde, les chiens et les chats font aussi l’objet d’expérimentation animal.

Cause animale : pourquoi cesser les expériences sur les animaux ?

De nombreuses raisons peuvent justifier l’arrêt des expériences sur les animaux. Dans  un premier temps, les organismes des animaux et des humains sont différents. Avec cette différence, les corps peuvent aussi agir différemment. C’est bien pour cela que les données peuvent être faussées. En outre, les expériences sur les animaux sont à la fois cruelles et dangereuses.

En effet, les animaux sont des êtres vivants qui ont des sentiments, qui ressentent la douleur et qui ont peur. Il est alors cruel de les prendre pour des tubes à essai. D’ailleurs, durant les expériences, les animaux sont soumis à des dangers en permanence. Ils peuvent, par exemple, être intoxiqués, électrocutés, gavés de substances toxiques ou bien modifiés génétiquement. Les expériences sur les animaux sont également contraires à l’éthique et coûtent cher. En effet, des milliards d’euros sont investis dans la recherche et les tests sur les animaux. 

Quelles sont les alternatives aux expériences sur les animaux ?

Il est à savoir qu’il existe d’autres alternatives aux expériences et tests sur les animaux. Il est par exemple possible de réaliser des expériences in vitro. Des instituts américains ont créé des organes sur une puce. Ces dernières contiennent des cellules humaines qui permettent d’observer la structure et le fonctionnement des organes humain. Il est alors possible de les utiliser pour les essais des médicaments et les tests de toxicité. Outre les expériences in vitro, il est aussi possible de réaliser des expériences grâce à la modélisation informatique. En effet, il existe un large éventail de modélisations informatiques pouvant simuler la biologie humaine.

Ces modélisations peuvent également suivre l’évolution des maladies. Elles peuvent alors prédire la réaction du corps humain face à un médicament ou des produits cosmétiques. La modélisation informatique peut mettre un terme aux expériences sur les animaux. Il est également possible d’effectuer des recherches avec des volontaires. En effet, pour éviter les tests et la cruauté sur les animaux, il existe des volontaires pour faire les tests. À l’aide d’une méthode connue sous le nom de « micro-dosage », les tests sur les humains sont sans danger. Cela consiste à administrer une seule dose extrêmement faible aux volontaires. Les réactions du corps sont ensuite surveillées avec des techniques de pointe pour fournir les informations essentielles sur les médicaments testés.

Facebook Comments